Produits Frais : Beurre

 
LE 14/05/2018

 

Nouvelle flambée du prix du beurre : pourquoi les agriculteurs n’en profitent pas ?
Seul hic, la transformation du lait en beurre n’est pas si facile que cela pour les agriculteurs. « Je ne transforme que 7% de mon lait en beurre », assure Patrice Faucon, le président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) de Seine-Maritime et producteur de lait.
Aujourd’hui, les industriels se sont tournés vers le marché du fromage, plus rentable en ce moment. Mais si le marché de la poudre de lait repartait, peut-être que les industriels se mettront à refaire un peu plus de beurre, vu que les deux se font ensemble…
Un beurre 100% normand ?
Et pourquoi les agriculteurs de Normandie ne pourraient-ils pas s’organiser eux-mêmes, créer leur propre beurre et le revendre à leur marché intérieur ? Olivier Gestin, le gérant du Boulanger de l’hippodrome à Caen (Calvados), invite les producteurs de lait de Normandie à créer leur propre beurre. « Même s’il était un peu plus cher que le beurre industriel, je l’achèterais, c’est sûr. Ce n’est pas normal que le beurre produit en Normandie ne profite pas aux artisans normands mais aux Chinois ! »

Mais les réalités du marché sont là. « L’investissement dans un outil industriel pour créer du beurre ne serait pas rentable si nous ne pouvons pas revendre à un prix juste les sous-produits du lait générés par la production du beurre… » Les vaches laitières, qui sont pourtant si nombreuses à peupler les campagnes de Normandie, semblent être dans une impasse.

 

Les variétés de beurres 

Nous proposons des beurres doux, demi-sel et salés. Ils se déclinent en appellations qui correspondent à des procédés de fabrication :

- le beurre cru, issu d’une crème crue non pasteurisée,

- le beurre fin ou extra-fin, fabriqué à partir de crème pasteurisée n’ayant subi ni congélation, ni surgélation,

- le beurre de baratte, obtenu par un malaxage traditionnel et après une phase de maturation de la crème.

Ainsi, nous pouvons distribuer du beurre doux extra-fin, salé cru, demi-sel fin...

Nos différents formats :

  • Cubes de 25 kg
  • Mottes de 5 ou 10 kg
  • Plaquettes ou rouleaux de 250 ou 500g
  • Plaques d’1 ou 2 kg pour faciliter le tourage

Les beurres d’appellation d’origine protégée Charente Poitou 

Ce beurre est fabriqué à partir de lait issu de la zone AOP Charente-Poitou qui lui confère son goût caractéristique de noisette.

Sa plasticité, sa malléabilité et son point de fusion élevé en font un produit d’exception, plébiscité par les professionnels les plus exigeants de la gastronomie.

Beurre haut de gamme, idéal pour le tourage et le laminage des pâtisseries, il garantit la réussite de toutes les préparations.

Exemple de beurre AOP : le beurre Montaigu en plaque à 82% MG.


Le saviez-vous ?

  • 42% du CA de Crembeur réalisés en beurre en 2014
  • 21 litres de lait sont nécessaires pour fabriquer 1 kg de beurre
  • 82% : teneur minimale en matières grasses de nos beurres
  • De 0,8 % à 3% : teneur en sel d’un beurre ½ sel
  • 3% : teneur minimum en sel minimum d’un beurre salé
  • Le beurre d’appellation « extra-fin » n’a jamais subi de congélation